Australia... A l'autre bout du monde !

Australie, fin d'un voyage merveilleux

 

Me voilà rentré depuis quelques temps de ce pays merveilleux.

Je voulais faire une petite conclusion de ce voyage, mais je n'en ai pas eu le temps. Trop content de revoir mes proches et le bahut a repris et me revoilà engrené dans le travail scolaire. Mais c'est maintenant les vacances, j'ai un peu plus de temps. Voilà donc un petit article 2 mois après mon retour pour parler de l'australie.

Ce voyage en Australi reste tout simplement magnifique. Je me demande d'ailleurs des fois pourquoi je suis rentré. Le mal du pays est maintenant passé, le pays des kangourous me manque.

 

Je retiendrais surtout de ce voyage l'éloignement de mon pays natal. Il n'y a rien à dire mais partir aussi loin, c'est vraiment différent que d'aller dans le sud de la France ou bien même en Espagne comme j'ai eu la chance de le faire auparavant. Ici, c'est vraiment le dépaysagement total.

Beaucoup de choses me manquaient en France, mais en fin de compte maintenant que je les ai retrouvés, j'aimerai bien retourner en Australie. C'est bizarre ça comment on a toujours envie de changement.

Bref, l'Austraie c'est grand, sauvage, pas cher et tellement cool...

Je me promets d'y retourner un jour avec un ami cette fois-ci en plus de la famille. Mais bon je n'y suis pas encore.

 

 

En Australie j'ai pu voir la France de l'extérieur. J'ai vu à quel point c'est un pays qui a du passé et par conséquent de l'évolution. Je l'ai souvent répété en rentrant, la France est un pays qui a pourri. Vous pensez certainement que j'ai tort ou bien que je suis fou de dire ça. Mais quand je vois la mentalité des gens en Australie, les grosses différences avec la France, le respect qui y est quand même un peu plus présent, je ne peux que constater que la France n'a pas tout ça. Qu'en France on est sans cesse bousculé, que personne ne dit bonjour, qu'on s'en fou des autres. C'est la pensée du moi d'abord et puis c'est tout.

Je ne garde pas ce souvenir de l'Australie.

Peut être que cea est du au fait que l'Australie est un pays qui vient juste de naître comparé à la France... Bien que l'homme n'y est pas si nouveau que ça. Mais la modernité, elle, si.

Au niveau du travail, en France c'est l'horreur. Pour passer des codes barres devant une machine à auchan il faut être bac + 2... On ne juge pas l'employé à sa personne mais à ses diplômes. En Australie, on est jugé par rapport à notre personne, notre volontée, nos faits, nos actes...

Une fois qu'on parle anglais, tout devient possible là-bas. Du moins c'est ce que j'ai ressentis.

N'oubliez pas, la capitale de l'Australie est Canberra!

Tout ça pour ne pas dire grand chose. Mais j'ai compris avec ce voyage ce que c'est de ressentir le manque des gens que l'on aime et surtout le mal du pays... Ce mal dont une certaine dame m'a beaucoup parlé. Elle me parlait de son Algérie natale. Je ne comprennais pas, tout est si bien pour vivre en France. Oui mais ça ne change rien. Quand on est né quelque part, on est attaché à cette Terre..

J'espère vous avoir fait voyager avec moi à travers ce blog, c'était quelque part une façon de me rattacher à la France durant ce grand périple. Et je terminerai ce blog en disant simplement que l'Australie est l'un des paradis terrestres et que si vous avez la possibilité d'y aller, allez-y mais pas simplement pour dorer. Il y a une culture à connapitre époustouflante.

Merci de m'avoir lu. J'espère que les photos vous ont fait voyager, vous ont donner envie bien que ça ne soit pas forcément le but. Et merci encore d'être là, avec moi. Tout le monde, pour toujours.

 

Whitsundays... <3



Publié à 16:24, le 23/10/2009, Lyon
Mots clefs : lyon


Singapore : Deuxième partie du long retour…

J’avais oublié de préciser dans l’article précédent que le vol jusqu’à Singapour s’est effectué de jour.

Maintenant, on arrive à Singapour, il est 19h heure locale, je ne sais plus combien à Brisbane et en France, désolé…

Nous avions un peu plus de 2h devant nous. Il était 19h et nous avions rendez-vous à la porte C26 à 21h50. On a donc eu le temps de se balader un peu dans l’aéroport, qui est immense.

Duty Free à gogo et.. Accès à internet gratuit ! J’ai donc pu m’y arrêter quelques minutes pour envoyer un email à ma sœur qui, je le savais, n’attendait que ça pour aller dormir (n’essaie pas de le nier, j’ai des preuves…). J’ai pu passer en coup de vent sur Facebook (le maaaaal) aussi.

 

Orchidée à l'aéroport de Singapour

Et on a fait un petit tour dans les Duty Free. Ma mère s’est acheté un parfum à moitié prix comparé à la France et mon père une bonne bouteille de whisky pour pas cher non plus. On a payé en euros et en dollars australiens, c’était comique…

On a ensuite fait demi-tour en direction de la porte C26. Et on a poireauté devant jusqu’à son ouverture, puis à nouveau après la sécurité pour rentrer dans l’avion… 22h on était dans l’avion.

Boeing 747 comme à l’aller. Cette fois, British opérait le vol. On a eu le droit aux mêmes repas qu’à l’aller. Les mêmes plats brûlants :(

Mais mon ordinateur de bord fonctionnait ce coup-ci ! J’ai pu écouter un peu de jazz en faisant des sudoku (encore merci Carl !) et puis j’ai réussi à faire dodo. Mais la clim dans l’avion…. L’horreur ! Ça dessèche les yeux et la gorge.. Rien de tel pour prendre froid, je me suis donc complètement enfouis sous ma couverture (ma mère avait cru que j’avais disparu..).

Il faisait nuit. C’est important. La nuit la plus longue de ma vie ce coup-ci. Car on luttait contre le temps. Mais le soleil est plus rapide que nous et a finit par nous rattraper.  Enfin on a eu le temps d’arriver à Londres avant. On voyait le soleil se lever au loin. Ça faisait une sorte d’arc-en-ciel derrière nous.

Il ne s’est rien passé de spécial pendant ce vol, je vous épargne donc la description longue et inutile comme je sais si bien la faire…

 

Une autre

 

Nous sommes arrivées à Londres à 5h heure locale (6h en France). La partie la plus marrante s’annonçait. Enfin marrante… C’est ironique bien entendu.

Il a totu d’abord fallu changer de Terminal. Heatrhow est grand… Et pour changer de terminal, un bus nous prend.. Comme à l’aller. 20 minutes de bus. J’ai eu le droit à l’odeur des aisselles de mon père après quelques 24h de voyage… Hum bref.

On arrive au Terminal 5. Il faut passer la sécurité. Et là les emmerdes commencent. Quoi que ça aurait pu être pire, mais bizarrement c’est toujours à Londres qu’on a des merdes.

On passe à la sécurité. Mon père a eu la brillante idée de ne pas sortir la bouteille de whisky de son sac. Le sac a donc été ouvert. Tout a été sorti. Tout est passé au détecteur de drogue (pas compris pourquoi mais bon). Et quand la femme qui vidait nos sacs a regardé la bouteille, elle m’a clairement dit que c’était interdit. Je lui ai dit que ça avait été acheté à Singapour, d’ailleurs la bouteille était scellée portait le nom de l’aéroport de Singapour (Changi, prononcé Shangaï en anglais à priori). Elle me dit que la bouteille ne venait pas de mon pays. Sans blague ?

Je lui explique que je viens de Brisbane et qu’on était en transit à Singapour. Elle insiste en disant que j’aurai du mettre ma bouteille dans ma valise en soute et non pas dans mon bagae à main -_-‘. J’ai clairement dis « I don’t understand». J’en avais marre. Elle m’a demandé quel langage je parlais et elle a demandé à sa collègue si elle parlait français. Sa collègue ne parlait pas français (c’est con hein ? :p) mais elle a eu la présence d’esprit de lui demander pourquoi il fallait me parler en français. Et là elle lui a dit que c’était normal que la bouteille soit ici et donc par conséquent qu’on n’avait rien de mal. Ça ne l’a pas empêchée de vider les sacs de mon père et de ma mère qu’elle a gentiment remplis derrière.

 

Surfers Paradise (désolé la soeur, oui je te l'ai piquée :p)

Bref, une demi-heure après on était dans le hall d’attente. 4 étages de duty free. Et… il était 6h. La porte d’embarquement s’ouvrait à… 7h50… On a donc poireauté. J’ai pu me balader, constater qu’il y avait un Starbucks Coffee. Que les prix étaient à peu près aussi élevés voire un peu moins qu’en France. Le soleil se levait à travers la brume (on est en Angleterre, il ne faut pas oublier). J’ai aussi retrouvé les jeunes mariés lyonnais de l’avion précédent. Eux, ils avaient prix un avion qui partait 30 minutes après à Singapour mais ils prenaient le même avion que nous vers Lyon.

Je m’arrête là pour cet article parce que ça fait plus d’une heure que j’écris aujourd’hui.

La suite demain ou après demain je ne sais pas :p

A tchou !



Publié à 18:33, le 20/08/2009, Londres
Mots clefs :


Jeudi 20 août 2009 : La fin

 

On approche petit à petit de la fin de ce voyage….

Nous étions donc à Londres. Ville magnifique surtout quand on n’en voit que l’aéroport :(

Bref, tout est que nous avons patienté pour l’avion. Arrivé 7h50 (heure d’ouverture des portes comme indiqué) le panneau ne bougeait pas. Il a fallut attendre 7h55 pour qu’on puisse voir le « gate opens at 7h50 » se transformer en " ". C’est sûr, ça fait du changement !

Bref au bout d’un moment on nous a indiqué la porte. On y va. Là on tombe sur un homme en train d’hurler. British Airways avait vendu plus de places qu’il y en avait dans l’avion, pratique quoi… On a du patienter encore un peu.. Finalement embarquement. On s’est retrouvé dans un Airbus comme à l’aller. 3 places de chaque côté. Un bus volant si vous avez suivit ! :p

 

 

 

Tous ceux qui en sont arrivé à cette conclusion gagnent un porte papier-toilette !

Hum.. Bref.

On décolle au milieu des nuages avec 30 minutes de retard, je ne sais pas du coup comment ils ont réglé leur problème, peut être avec un avion un poil plus grand. Mais ça m’étonnerait.

Pendant le vol on a eu le droit à un petit sandwich plutôt bon (mais vachement petit) et à une boisson durant le vol. Plus on arrivait en France moins il y avait de nuages.

C’est dans l’avion que j’ai pu retrouver les joies du français moyens. Devant moi 3 gars qui se plaignaient allègrement de tout en jurant toutes les 5 secondes. Bref, la joie.

Ils s’amusaient avec les stewards. Enfin du moins, eux ils s’amusaient. Ça ne m’avait pas manqué les gens comme ça.

Le vol se terminait. On atterrissait sur St Exupéry.

Tout s’est très bien passé mais là commençait le moment de « plaisir ».

On a tout d’abord passé la douane. Oui, on ne sait pas pourquoi mais le contrôle des frontières est toujours fait mais jamais au bon moment. On était 90% de français dans l’avion... Le reste d’européens.

 

 

Tout est que on est passé un par un à la douane. 30 secondes par personnes. Les douaniers racontaient leur journée et s’en foutaient complètement. Vive la douane…

Et là, il fallait récupérer nos bagages. On a tout d’abord attendu devant le premier tapis quand on s’est aperçu que les bagages de Londres arrivaient au tapis un peu plus loin et pas à celui là. Ma mère a eu sa valise. Et petit à petit les nouvelles valises arrivant étaient marquée « air algeria ».. Et d’un coup, plus de valises. L’écran n’affichait plus Londres mais Oran. Pas tout compris…

On a été se renseigner, ils avaient mélangé les bagages donc celles de Londres arriveraient sur le tapis encore plus loin, celui normalement destiné aux bagages venant de Tunis… Vive la France -_-

 

Wombat d'amour :D

On a finit par avoir nos 3 valises. J’ai eu l’honneur de rencontrer une petite grand-mère américaine qui cherchait comme nous sa valise mais qui ne parlait pas un brin de français. Je lui ai donc expliqué.. Elle m’a suivit et on a finit par trouver sa valise….

J’ai appris après que c’était une sœur.

Bref, on sort du terminal. Plein de gens. Mais pas mon grand père qui était sensé venir me chercher. Et là j’ai percuté. On était au terminal 3… Mon grand père attendait au terminal 1 où on était bien sensés arriver…. J’ai donc couru pour le rassurer. On avait plus d’une heure de retard avec ça. Et on était bien affichés au terminal 1… J’adoooore Lyon !

Bref, on a vu une dernière fois ici les jeunes mariés de Solaize. J’ai cru comprendre que le gars a été au collège à St Thom. Mais rien de sûr.

Bref, on est sorti.

AAAAAAAAAAAAAAARGHT !

 

Kangarooo!!!

C’est quoi cette chaleur ??? Mon dieu…

On était si bien en Australie! Je n’imaginais pas qu’il faisait aussi chaud en France…

Enfin bon voilà…

J’ai terminé mon compte rendu. Je ferai sûrement un dernier article quand j’en aurai le temps pour conclure. Merci d’avoir suivit ce journal ! Bisous à tous !

 



Publié à 16:17, le 20/08/2009, Singapour
Mots clefs :


Mercredi 19 août 2009 : Première partie du retour

Voilà un voyage qui s’est terminé. Je suis maintenant en France et je reprends mes forces (oui, 30h d’avion ça fatigue…). Mais bon, je vais faire en détail.

 

Une maison comme on peut en voir en Australie

 

Tout commence ce mercredi matin. Derniers préparatifs pour le départ. Les valises ferment à peine !!! On les pèse, les valises de mes parents font plus ou moins 22kg et la mienne 18kg. On a le droit à 23kg, on est bon.

Dernier câlin à la boule de poils qui sert de paillasson quelque part dans la salle à manger de ma sœur, dernière caresse et lèche des chiennes et la voiture nous attend. Et ce n’est pas moins d’une heure qui nous sépare de l’aéroport. Voire même plus…

Dernières tentatives de mon père pour prendre de jolis camions en photo. 200 tentatives, 1 de plus ou moins réussie.. Tans pis.

Arrivés à l’aéroport. Enregistrement des bagages. Il est 11h. Le vol part à 13h55. On est largement dans les temps mais il y a déjà une queue affreuse ! On profite de cette queue pour échanger des derniers souvenirs avec la sœur que je ne reverrai pas d’aussi tôt :/

Notre tour arrive. On nous imprime des billets pour les 3 vols.

 

Brisbane vue depuis l'aéroport

Normalement avec British Airways (la compagnie qu’on a utilisée donc) on peut réserver ses places 24h à l’avance par internet. J’ai essayé 4 fois au moins, ça ne marchait pas. On n’a donc pas pu réserver les places. Je pense que c’est parce que le vol est opéré par Quantas (compagnie australienne). Bref, nous avons des places côte à côte dans les deux derniers vols mais pas dans le premier…

On a finalement réussi à négocier pour être à côté mais pas de fenêtre… et cela grâce à ma mère. Comme elle vient de se faire opérer de son genou, elle a fait faire un constat médical : elle ne peut garder sa jambe gauche pliée donc le certificat demande qu’elle puisse étendre sa jambe dans l’allée et par conséquent qu’on ait une place à droite de l’avion. Seulement on avait un airbus A320 et cet avion comporte 2 fois 2 places et 4 places au milieu. Donc par logique, on ne pouvait avoir un hublot :(

Après l’enregistrement, direction le bar ! Nan mais ! Et un petit coup à boire pour la route, je commençais à avoir soif. Et malheureusement l’heure d’y aller se rapprochait de plus en plus. Nous nous sommes dirigés vers la porte, du moins vers les escaliers qui y mènent. On a dit au revoir à la sœur et on est descendus. Mais ce que ma sœur n’a pas su c’est qu’on est remontés ensuite. Ma mère avait oublié de se faire sa piqure qui lui fluidifie le sang. On a donc du remonter puisqu’on arrivait à la sécurité, on ne serait jamais passés avec une seringue.

Et puis on est redescendus. On a passé la sécurité sans problèmes. Puis il fallait passer la douane. Contrôle des visas. Et là grosse surprise : merci l’agence de voyage ! Les visas ont été faits avec nos prénoms. Mais uniquement avec les premiers prénoms. Donc le gars de la douane n’arrivait pas à les retrouver. On a eu le droit à un contrôle un peu plus précis… Et on a finit par passer. On est montés dans l’avion. Il était quand même pas mal ! J’avais à côté de moi une australienne qui allait, comme je l’ai compris en France… Si bien qu’on l’a eu dans les mêmes avions que nous jusqu’à Lyon.

Au décollage, j’ai eu l’impression que le toit allait nous tomber dessus. La carcasse de l’avion tremblait, ça faisait bizarre ! Une fois décollé, l’avion était stable, encore plus stable que le Boeing 747 à l’aller.

On a eu le droit à un repas plutôt bon : Poulet sauce gingembre ou agneau braisé dans une sauce au vin blanc. On a prit l’agneau tous les trois.

 

"Grace a skippy j ai trouvé une totale liberté de pensé cosmique vers un nouvel age réminisant!"

Pour s’occuper pendant ces 9 premières heures, on avait un ordinateur de bord très très complet. Je me suis passé 4 épisodes de Mr. Bean, 1 épisode des Simpson, quelques gags à la « Juste pour rire » et un making of du film Australia sur lequel j’ai finis par dormir un peu…

A mon réveil j’ai eu le droit à un fruit (bouah, ça colle de partout !!) et des sortes de bretzels d’apéritif avec un coca =). J’ai passé le reste du vol à faire des sudoku (merci Carl :p)

Et on est petit à petit arrivés à Singapour. L’arrivée était plutôt marrante. Ma mère a été aux toilettes un peu avant l’atterrissage et… elle a disparu.

A côté de nous, il y avait des sièges réservés aux crews (hôtesses de l’air et stewards). Là il y avait des gens qui n’étaient pourtant pas là le reste du voyage.

 

 

J’ai compris ensuite. Les gens étaient français on a donc pu leur parler. Ils venaient de se marier et à priori étaient en lune de miel. Et ils étaient lyonnais ! On a apprit après qu’ils vivent à Solaize. Bref, ce qui c’est passé c’est qu’une dame qui à priori avait un peu trop bu avait… vomit de partout. Ils ont donc été déplacés. Ma mère était aux toilettes et a cherché à sortir au moment où ils passaient, elle a donc été invitée à patienter. Mais les crews l’avaient oubliée et elle attendait dans les toilettes… On allait atterrir et on ne la voyait pas revenir. Mon père a été voir, tous les toilettes étaient « libres » donc on ne comprenait pas. C’est quand mon père a dit à un steward « My wife ? » que le steward s’est souvenu d’elle et a été ouvrir les toilettes… On aura bien rigolé.

J’arrête là le premier article de ce retour, ça fait beaucoup à lire d’un coup sinon…

Mais je vais galérer pour trouver des photos à mettre au milieu moi….:/




Publié à 17:22, le 19/08/2009, Brisbane
Mots clefs :


Mardi 18 août 2009 : Last day in OZ...

 

Dernier jour en Australie. Une journée forte sympathique. Encore des animaux, des souvenirs…

On a commencé par aller dans la maison d’une amie d’Estelle. Une femme de 45 ans qui se porte plutôt bien disons… Mais tellement gentille ! J’ai gouté un soda au citron genre giny mais sans l’amertume.

On a ensuite été dans un autre zoo. Celui d’Ipswitch où ma sœur vit. Beaucoup plus petit que l’Australia Zoo. Gratuit d’ailleurs. On l’a fait en 30 minutes environ. On a pu voir de nouveaux kangourous. De nouveaux oiseaux. Dont un qui était plutôt attiré par les touristes et que j’ai pu gentiment caresser. J’ai pu caresser aussi des cochons. C’est con. C’est tellement commun un cochon que je suis sûr que pas la moitié des gens que je connais en ont touché un dans leur vie. C’est tout mimi un cochon. Il y avait aussi un bébé taureau noir, surprenant.

 

 

On est rentrés pour manger des crevettes grillées, on a encore de quoi apprendre sur la manière de les griller.. Mais bon.

On a ensuite été faire quelques courses. Il fallait développer quelques photos pour ma sœur et ma mère qui ont eut une soirée spéciale. Il fallait aussi acheter un pèse personne. C’est con mais sans pèse personne on ne sait pas combien pèsent nos valises. Il y a donc un risque de devoir abandonner des choses à l’aéroport. Ce n’est pas dans mon projet.

Pour le soir, ma sœur a organisé une soirée « Scratbooking ». Le principe est simple. Il faut prendre des photos, les découper et préparer un joli décor pour les mettre dans un album. C’est tout un business ici. Des professionnels viennent aux domiciles des gens intéressés et leur montrent comment faire tout en vendant des produits pour le faire. Un peu comme les Tupperware ou d’autres matériels de cuisine en France. Bref, mon père devait aussi acheter une clé USB. Lui et moi sommes allés à un magasin pas bien loin. Mais on a mit longtemps pour se décider à y aller, c’était fermé. C’était facile d’y venir car ma sœur nous avait indiqué comment y aller. Mais pour en revenir… Entre temps la nuit était tombée. Et ici, comparé à la France, les rues sont toutes perpendiculaires. Comme en Amérique ou dans les villes assez récentes. On a fait des détours et des détours dans le coin.. Et puis mon père et la conduite à gauche… C’est pas mal mais ce n’est pas encore ça !

 

Un bébé taureau :p

 

Enfin voilà. Ce soir on a mangé des côtes de porc en sauce. Ma sœur connait des bonnes recettes.

Mon beau’f a vite été se coucher. Demain il se lève à 2h pour aller bosser et ce n’est pas une blague.. Il a vraiment des horaires de fous ! Je vais maintenant aller faire ma valise. Demain nous partons d’ici à 11h sans faute. L’avion décolle normalement à 13h55. C’est mon dernier article en Australie. Ce coup-ci, on fait Brisbane-Singapour Singapour-Londres et Londres-Lyon. On arrivera jeudi à 11h15 heure française. La France me manque… Mais j’arrive !

 

 

Un super voyage qui s’arrête là. Encore quelques articles et j’aurai fini mon blog. Je vais certainement en faire un dossier imprimé. Je vais m’amuser… N’hésitez pas à poster des commentaires, je les imprimerai avec…

Salut Ô ! Je vous aime !



Publié à 23:12, le 18/08/2009, Brisbane
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 1 sur 6 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles

Australie, fin d'un voyage merveilleux
Singapore : Deuxième partie du long retour…
Jeudi 20 août 2009 : La fin
Mercredi 19 août 2009 : Première partie du retour
Mardi 18 août 2009 : Last day in OZ...

Sites favoris


Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email